Voyage de Noces J6 : Culture et détente

Nous nous sommes réveillés avec une belle couche de neige qui a blanchi un peu les arbres.

Aucune activité n’était prévue en ce jour, nous avons donc décidé d’aller visiter un peu plus la ville de Kiruna.

Nous avons passé la matinée à déambuler dans ses rues, notamment pour aller voir des magasins d’artisanat et la superbe église ! Toute de bois vêtue, elle a été nommée plus beau bâtiment de Suède en 2001. Grande, rouge, parée de statues en or et accompagnée de son beffroi semblable à elle, elle trône sur la hauteur d’un petit parc. L’ambiance intérieure est hors du temps et chaleureuse. Un magnifique et grand orgue la sublime.

L’art Sami est très beau (et très cher). Les objets (tasse, couteau, boîte et bijoux principalement) sont fait en bois et en corne de rennes. Il faut beaucoup de temps et de savoir pour les fabriquer (séchage du bois pendant 6 mois…).

Nous croisons également une statue représentant un mineur (vous comprendrez pourquoi par la suite) et un igloo de glace.

Le midi, nous testons une adresse conseillée par des touristes suisses rencontrés dans la semaine : un food truck de nourriture locale. Ils ont installé une grande tente sami avec feu intérieur juste à côté de leur camion-cuisine. Tables de camping et peaux de rennes accueillent nos jambes fatiguées. Cédric fait la rencontre fortuite avec les cornes d’un renne, aïe! Le repas est bon et copieux, à base de… rennes !

L’après-midi nous avons réservé une visite de la mine de fer de Kiruna. Nous descendons en bus (une dizaine de minutes) jusqu’à 300m en profondeur. Puis nous partons pour deux heures 15 de visite (en anglais, parfois traduite en français par Cédric pour Émilie…). A l’intérieur, on y trouve un musée, une salle de cinéma/conférence pour visionner un film explicatif, de grands panneaux, un self (où on nous offre boisson et petits gâteaux lors d’une pause Fika) et les machines qui servent à forer, etc.

Cette mine explique à elle seule l’existence de la ville. En effet, l’entreprise LKAB à commence il y a 100 ans à explorer une montagne pour aller chercher du fer. Elle a construit des maisons pour les mineurs et petit à petit la ville s’est agrandit. Elle compte aujourd’hui 20 000 habitants. L’entreprise embauche plus de 2000 personnes. Sa production de fer approvisionne 80% du marché européen (2% du marché mondial). Ils possèdent le train le plus puissant du monde qui tractent chaque jour 26 tonnes de fer dans chacun de ses 20 wagons (soit 520 tonnes!). Ils extraient le fer par couche en descendant de plus en plus bas dans la montagne. Un ascenseur (que l’on a vu : très rapide !! ) remonte 75 tonnes de fer en un trajet en utilisant autant d’énergie que celle d’une famille sur un an à chaque remontée !! En une journée, ils extraient une quantité de fer telle qu’ils pourraient construire 6 Tours Eiffel avec…

Malheureusement, chaque avancée technologique à son revers. Les explosions journalières (de 1h15 à 1h45 – que l’on peut apparemment ressentir en ville) pour faire tomber le fer, fragilisent le sol et détruisent la montagne. Une partie de la ville (le centre historique) est menacée d’écroulement. Ainsi, ils ont prévu de relocaliser toute cette partie dont les plus anciennes maisons, la mairie et la belle église. Un nouveau bâtiment pour la mairie est déjà presque fini d’être construit et certaines maisons ont d’ores et déjà été relocalisées plus loin. L’église, quant à elle, devrait être déplacée d’ici quelques années… en une seule pièce ! Ils ne veulent pas la démonter pour la remonter… De nombreux architectes de par le monde observent ces projections de déplacements impressionnants !

Kiruna est très marquée par cette exploitation minière à qui elle doit sa naissance et désormais sa déconstruction puis reconstruction. Les architectes des immeubles se sont d’ailleurs inspirés de la mine et on construit des balcons avec un design se rapprochant de l’ascenseur à fer de la mine. LKAB appartient entièrement à l’État et constitue 2% de son PIB.

Après ce bain de culture intéressant, réflexif mais nous laissant sur des sentiments mitigés, nous nous octroyons un autre type de bain… plus chaud, plus relaxant, plus reposant ! Nous allons au Spa du Camp Ripan (complexe du resto du premier soir ! ). Notre petit rituel détente se compose de : passage dans la rivière d’eau froide, sauna à l’huile essentielle de pin, masque au café, seau d’eau froide, sauna minéral, sauna de vapeur (moins chaud qu’un hammam), bain de pied au sel, petites baies et… billes de fer (de la mine ! ), promenade pieds nus dans la neige, re-bain de pied, gommage des pieds au sel, pause boisson-fruit sur des sièges relaxants, auto-massage au crochet suédois, piscine intérieure à débordement, piscine chaude extérieure pour admirer quelques aurores boréales (l’aller-retour se fait sur la glace glissante, moins relaxant… ), gommage du corps, douche et onction d’huile ; le tout dans un très bel environnement. Bref, le pied ! De quoi retourner au chalet détendus 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *